Thermostat

J’sais pas vous, mais moi,
Des fois,
Par un curieux hasard,
La chaleur,
Alourdissant le corps,
Réveille les neurones….

(Qui a dit, au fond de la classe, « y’a du boulot ? »…que je lui cède la place.. ou l’embrasse !(in secreto !))

Toujours un moment où..

Il y a toujours un moment où le miroir se brise.
Retarder cet instant est un don précieux.

Pour cela il faut être amoureux.
Ne pas se regarder constamment le nombril
Ne pas se prendre trop au sérieux..

Il paraît que c’est trop difficile
Pour un humanoïde
Normalement constitué
Que demander cela fait fuir….
Hum…
On peut toujours rêver..
C’est ma spécialité !!

J’ai lu et relu

J’ai lu et relu les derniers mots d’une fille qui allait se foutre en l’air peu de temps après..juste par loyauté envers un amour à sens unique..

J’ai lu ces mots, ses mots , ils datent de loin.. et merde, comme toujours, ce refrain : « Pourquoi les plus purs nous quittent si tôt ? Pourquoi y nous allègent pas le fardeau ? »

Le monde sans eux est bien plus lourd.. Y prolifèrent les requins et les blaireaux..

ODOUL EST FOU…ET C’EST BIEN !

Odoul est fou.. Et c’est bien.

D’abord on vient pour l’autre, pour l’Acteur un peu timide, qu’on n’aimait pas beaucoup. Il a une voix posée, de beaux souliers vernis, il impressionne. Il est doué, c’est sûr. Il joue même du Chopin. Tout est gentiment joli. Et puis…

Et puis il y a l’autre barré qui rentre en scène avec son corps spasmé, ses ahans pathétiques, son brossage de cheval déstressant..Lui et sa colère, ses mots crus, ses expirs, ses crachats, ses enroulements sur le sable, ses hurlements…

…Son humour, son intelligence, son sens de la cassure, ses jeux de mots, ses ruptures de rythmes sans dentelles, son rappel des choses essentielles, cachées, bien cachées dans l’ordinaire des jours…Waouh , la vague, la trempe magistrale dans le crâne, le nettoyage de neurones au karsher, le réveil des enlisements..

Oui, il faut oser le plongeon, il faut voir la fièvre, la ferveur, il faut voir la timidité de l’Acteur en titre face à cet énergumène qui ose tout. Qui regarde le public droit dans les yeux. Qui ne se défile pas …Waouh…

La surprise passée, l’écrémage des réticents nécessaires effectué, la salle s’est renversée…N’a plus vu l’Acteur, plus autant, mais Odoul et sa folie qui ravigore…

Chapeau l’artiste !

P.C.R.A.

P.C.R.A.ou :
(Pauvres néophytes !)
« Plan Cul Régulier Affectif »…

Y parait que c’est « tendance »
Une sorte d’assurance
Pour pas rester seul(e) dans son lit
Les soirs de blues.
Un carnet d’adresse
Pour lancer des S. O.S…..
Dans la nuit…
J’sais pas vous, mais moi,
ça m’ laisse dans la bouche
Comme un goût de vomi….