Pacifier

On me dit : Tu y vas fort !

A force, tu vas lasser !

Il faut faire du lissé…

Du lissé ?

Est-ce que j’ai lissé quoi que ce soit depuis que j’ai eu conscience de « tout ça  » ?

Non !

Aurais-je eu un meilleur taux de survie certifié NF (comme une bonne vache laitière!)

En ce monde du silence qu’on bâtissait pour une enfant-poupée ?

Enfants décoratifs

Enfants passifs

Pacifiés

Gavés de riz

Ahuris.

Ne pas parler

Pas si fier…

Dans le cerveau, quelques neurones se rencontrent encore

Du fond de la purée de médiocre et onctueuse bienveillance qu’ils y ont déposé

En toute bonne conscience bien calibrée.

Depuis l’hôpital brutal

Plus jamais arrêté

Avec quelques ratés

Quelques erreurs de parcours non balisé

Normal.

Quand on marche sans boussole

On se prend parfois les pieds dans… ce que vous voulez !

Alors lisser ?

Lisser quoi, lisser qui ?

Pas le moment! Surtout pas!

Prenez soin de vous !

Camille Arman

She insiste

Quand on reniflera tous du gaz au robinet il sera too late !

Vu les ravages que cela fait du Québec, en Pologne en passant par les USA…

Mais dormez en paix bonnes gens, Sieur Arnaud veille au grain !

http://www.europe1.fr/Politique/Gaz-de-schiste-Duflot-n-en-veut-pas-a-Montebourg-mais-1786625/

Pour mieux comprendre la manne….et les enjeux et les intérêts et…..

http://www.francetvinfo.fr/decouverte/video-le-probleme-du-gaz-de-schiste-explique-en-moins-de-deux-minutes_178495.html

Si vous le trouvez encore, allez voir ce superbe film « Le démantèlement » avec Gabriel Arcand au regard si parlant….

Là-bas aussi ça fracture hydraulique dur

Et ça démantèle les coeurs des papas aimants

Prenez soin de vous !

Je voulais y aller

Et puis non

L’affiche..

J’ai tourné , viré

Et puis un midi frisquet hop !

J’ai osé

Le

Pur régal !

Joie et sensibilité

Eclats de rire  dans la salle…

Emotion aussi

Et je plonge avec lui sur le fabuleux

http://www.youtube.com/watch?v=90koWbx13Bw

Remember

Toute peine de coeur à cet âge est une noyade insensée…

Final sur un remastering de Julio par Arno

Qui arrive à rendre « Vous les femmes » sublime !

Prenez soin de vous !

 

Camille Arman

Ambition

Je n’ai d’autre ambition que d’écrire la vie.

Je n’ai d’autre ambition que de donner le son qui vibre au fond de moi.

Pourquoi ?

mais qui peut répondre à ce genre de pourquoi ?

Une issue peut-être , une ébauche …

Je ne sais pas voler

Moins légère qu’un papillon…

S’en remet-on?

Alors

Laisser trace de l’envol

Du rêve qui décolle

Qui va où bon lui semble

Comme il lui semble

Sublime dérision.

 

Camille Arman

Un truc style…

Un truc style espoir,

Un truc style faut pas désespérer tant qu’il y a de bonnes personnes sur le pont du navire,

Un truc style s’il n’en reste qu’un…

 

http://www.staragora.com/news/le-singe-s-approche-de-la-dame-agee-et-a-ce-geste-extraordinaire-d-humanite/477755

 

Un truc style merde ça pourrait être si bien !

Un truc style « Ôde à la tomate »

 

Je relaie les superbes voeux d’Ariane Mnouchkine…

Ils trouvent leur place naturelle dans ce post.

Si facile de désespérer, si aisé…

 

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Une fois dit ça… qu’ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?

Je m’explique :

Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.

D’abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l’autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d’amertumes stériles, de hargnes persécutoires.

Fuir l’incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l’échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d’un passé avorté à jamais et barrant tout futur.

Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. Le chantier des chantiers.

Ce chantier sur la palissade duquel, dès les élections passées, nos élus s’empressent d’apposer l’écriteau : “Chantier Interdit Au Public“

Je crois que j’ose parler de la démocratie.

Etre consultés de temps à autre ne suffit plus. Plus du tout. Déclarons-nous, tous, responsables de tout.

Entrons sur ce chantier. Pas besoin de violence. De cris, de rage. Pas besoin d’hostilité. Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. De constance.

L’Etat, en l’occurrence, c’est nous.

Ouvrons des laboratoires, ou rejoignons ceux, innombrables déjà, où, à tant de questions et de problèmes, des femmes et des hommes trouvent des réponses, imaginent et proposent des solutions qui ne demandent qu’à être expérimentées et mises en pratique, avec audace et prudence, avec confiance et exigence.

Ajoutons partout, à celles qui existent déjà, des petites zones libres.

Oui, de ces petits exemples courageux qui incitent au courage créatif.

Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. Que l’échec soit notre professeur, pas notre censeur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage. Scrutons nos éprouvettes minuscules ou nos alambics énormes afin de progresser concrètement dans notre recherche d’une meilleure société humaine. Car c’est du minuscule au cosmique que ce travail nous entrainera et entraine déjà ceux qui s’y confrontent. Comme les poètes qui savent qu’il faut, tantôt écrire une ode à la tomate ou à la soupe de congre, tantôt écrire Les Châtiments. Sauver une herbe médicinale en Amazonie, garantir aux femmes la liberté, l’égalité, la vie souvent.

Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.

Il faut qu’ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.

Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d’entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère.

Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n’est pas encore terminée et qu’elle leur appartient.

Qu’attendons-nous ? L’année 2014 ? La voici
Ariane Mnouchkine »

 

 

Oui il faut du courage pour inverser la vapeur Madame, nous n’en manquons pas.

Tant que nous respirons sur cette terre il est de notre devoir de participer à cet élan vital.

Loin du tout détruire, tout consommer, tout  pour « moi moi moi….. »

Néant, néant, néant.

 

Bon, j’ai une soupe qui m’attend !

 

Prenez soin de vous !