Pacifier

On me dit : Tu y vas fort !

A force, tu vas lasser !

Il faut faire du lissé…

Du lissé ?

Est-ce que j’ai lissé quoi que ce soit depuis que j’ai eu conscience de « tout ça  » ?

Non !

Aurais-je eu un meilleur taux de survie certifié NF (comme une bonne vache laitière!)

En ce monde du silence qu’on bâtissait pour une enfant-poupée ?

Enfants décoratifs

Enfants passifs

Pacifiés

Gavés de riz

Ahuris.

Ne pas parler

Pas si fier…

Dans le cerveau, quelques neurones se rencontrent encore

Du fond de la purée de médiocre et onctueuse bienveillance qu’ils y ont déposé

En toute bonne conscience bien calibrée.

Depuis l’hôpital brutal

Plus jamais arrêté

Avec quelques ratés

Quelques erreurs de parcours non balisé

Normal.

Quand on marche sans boussole

On se prend parfois les pieds dans… ce que vous voulez !

Alors lisser ?

Lisser quoi, lisser qui ?

Pas le moment! Surtout pas!

Prenez soin de vous !

Camille Arman

She insiste

Quand on reniflera tous du gaz au robinet il sera too late !

Vu les ravages que cela fait du Québec, en Pologne en passant par les USA…

Mais dormez en paix bonnes gens, Sieur Arnaud veille au grain !

http://www.europe1.fr/Politique/Gaz-de-schiste-Duflot-n-en-veut-pas-a-Montebourg-mais-1786625/

Pour mieux comprendre la manne….et les enjeux et les intérêts et…..

http://www.francetvinfo.fr/decouverte/video-le-probleme-du-gaz-de-schiste-explique-en-moins-de-deux-minutes_178495.html

Si vous le trouvez encore, allez voir ce superbe film « Le démantèlement » avec Gabriel Arcand au regard si parlant….

Là-bas aussi ça fracture hydraulique dur

Et ça démantèle les coeurs des papas aimants

Prenez soin de vous !

Je voulais y aller

Et puis non

L’affiche..

J’ai tourné , viré

Et puis un midi frisquet hop !

J’ai osé

Le

Pur régal !

Joie et sensibilité

Eclats de rire  dans la salle…

Emotion aussi

Et je plonge avec lui sur le fabuleux

http://www.youtube.com/watch?v=90koWbx13Bw

Remember

Toute peine de coeur à cet âge est une noyade insensée…

Final sur un remastering de Julio par Arno

Qui arrive à rendre « Vous les femmes » sublime !

Prenez soin de vous !

 

Camille Arman

Ambition

Je n’ai d’autre ambition que d’écrire la vie.

Je n’ai d’autre ambition que de donner le son qui vibre au fond de moi.

Pourquoi ?

mais qui peut répondre à ce genre de pourquoi ?

Une issue peut-être , une ébauche …

Je ne sais pas voler

Moins légère qu’un papillon…

S’en remet-on?

Alors

Laisser trace de l’envol

Du rêve qui décolle

Qui va où bon lui semble

Comme il lui semble

Sublime dérision.

 

Camille Arman

Un truc style…

Un truc style espoir,

Un truc style faut pas désespérer tant qu’il y a de bonnes personnes sur le pont du navire,

Un truc style s’il n’en reste qu’un…

 

http://www.staragora.com/news/le-singe-s-approche-de-la-dame-agee-et-a-ce-geste-extraordinaire-d-humanite/477755

 

Un truc style merde ça pourrait être si bien !

Un truc style « Ôde à la tomate »

 

Je relaie les superbes voeux d’Ariane Mnouchkine…

Ils trouvent leur place naturelle dans ce post.

Si facile de désespérer, si aisé…

 

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Une fois dit ça… qu’ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?

Je m’explique :

Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.

D’abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l’autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d’amertumes stériles, de hargnes persécutoires.

Fuir l’incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l’échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d’un passé avorté à jamais et barrant tout futur.

Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. Le chantier des chantiers.

Ce chantier sur la palissade duquel, dès les élections passées, nos élus s’empressent d’apposer l’écriteau : “Chantier Interdit Au Public“

Je crois que j’ose parler de la démocratie.

Etre consultés de temps à autre ne suffit plus. Plus du tout. Déclarons-nous, tous, responsables de tout.

Entrons sur ce chantier. Pas besoin de violence. De cris, de rage. Pas besoin d’hostilité. Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. De constance.

L’Etat, en l’occurrence, c’est nous.

Ouvrons des laboratoires, ou rejoignons ceux, innombrables déjà, où, à tant de questions et de problèmes, des femmes et des hommes trouvent des réponses, imaginent et proposent des solutions qui ne demandent qu’à être expérimentées et mises en pratique, avec audace et prudence, avec confiance et exigence.

Ajoutons partout, à celles qui existent déjà, des petites zones libres.

Oui, de ces petits exemples courageux qui incitent au courage créatif.

Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. Que l’échec soit notre professeur, pas notre censeur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage. Scrutons nos éprouvettes minuscules ou nos alambics énormes afin de progresser concrètement dans notre recherche d’une meilleure société humaine. Car c’est du minuscule au cosmique que ce travail nous entrainera et entraine déjà ceux qui s’y confrontent. Comme les poètes qui savent qu’il faut, tantôt écrire une ode à la tomate ou à la soupe de congre, tantôt écrire Les Châtiments. Sauver une herbe médicinale en Amazonie, garantir aux femmes la liberté, l’égalité, la vie souvent.

Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.

Il faut qu’ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.

Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d’entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère.

Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n’est pas encore terminée et qu’elle leur appartient.

Qu’attendons-nous ? L’année 2014 ? La voici
Ariane Mnouchkine »

 

 

Oui il faut du courage pour inverser la vapeur Madame, nous n’en manquons pas.

Tant que nous respirons sur cette terre il est de notre devoir de participer à cet élan vital.

Loin du tout détruire, tout consommer, tout  pour « moi moi moi….. »

Néant, néant, néant.

 

Bon, j’ai une soupe qui m’attend !

 

Prenez soin de vous !

 

Version femme

Voilà, je l’ai fait, Marie Flo !

Passer de l’écrit à l’oral n’est guère évident…

Forte émotion

Surtout pour ce texte-là.

L’interprétation d’un texte par autrui met une distance salvatrice entre soi et « ce qui en est sorti »…. celle-ci est annulée lorsque l’on devient son propre récitant.

Une sorte de mise à nue dont je ne vois que les failles.

Mais puisqu’il s’agit d’aller au bout du geste qui a présidé à la création… Allons-y, dansons !

 

 

 

TOUT DIRE !

Taddeï viré par Valls… Euh, c’est un dangereux terroriste le Fredo ?

J’irai pas jusqu’à dire que je lui ai porté la poisse mais bon sang, qu’est-ce qui leur prend ? Où je vis ? En Corée du Nord ?

J’ai été élevée dans le trio crétin de « liberté égalité fraternité », le pays où l’on pouvait tout dire, celui de Desproges , des chansonniers du théâtre de l’Empire, du Tribunal des flagrants délires, de Villers, de Mermet … Et comme une conne, durant un temps, j’y ai cru.

Je me retrouve dans un pays où pas une tête ne doit dépasser, où un mec courtois (y’a pas plus courtois que le joli dandy de « ce soir ou jamais » ! On va pas me dire que c’est comme ce vanupied de Murat !) est viré parce qu’il a osé inviter des personnes qui ne plaisent pas.Et même si certains ne me plaisent vraiment pas, je pensais être encore en démocratie, ici…

Je comprends de plus en plus ceux qui s’exilent..la France déçoit ceux qui ont cru le plus en elle. Depuis les outremers que je connais un peu,tous ces francophones, qui la mettaient plus haut que tout,  pensaient que chaque français  parlait comme Rousseau et Voltaire, avait des idées hautes…

Oh, comme j’ai honte, depuis un bout de temps, j’ai honte de ce qu’est devenu mon pays, de tout ceux qui l’ont trahi. Nous en relèverons-nous ?

J’ai mal comme tous ceux qui ont trop cru et trop aimé. J’ai mal parce que c’est un pur gâchis depuis tellement d’années, le « pauvre Fred » n’est que la cerise sur un gâteau miné…

Il faut être gras, glauque et superficiel, tirer le peuple vers le bas pour qu’il ne renâcle pas trop, ne réfléchisse pas …cela commence dès le début, dans les classes, et ça continue….encore et encore c’est que le début d’accord, d’accord…

Que le pouvoir est bas, que de compromissions commet-on en son nom…

Que de servilité , dos pliés au lieu de se déployer…

lez http://www.demainonline.com/2014/01/17/affaire-dieudonne-frederic-taddei-la-enieme-victime-de-manuel-valls/

Allez,  Camille , calmez-vous, vous reprendrez bien une part de galette ?!

………….

Prenez VRAIMENT soin de vous !

Déchets…

Déchets,

Titre pas bandant, mais bon l’autruche… c’est pas le jour !

Un extrait de Taddeï. Un découpage du Frédéric ces temps-ci, c’est par période, vous me direz, j’étais plutôt du côté de Lopez ces temps derniers…

Et si vous n’avez pas déjà vu, prenez un peu de temps… ça vaut la peine !

Ou pour les « très pressés », bon résumé à la fin par le philosophe Zarka… un philosophe en pétard j’adore ça !

( Ah j’oubliais la philosohie c’est un truc chiant qui em.. nos enfants, à virer des horaires de lycée, « faut pas déconner », à remplacer par… par quoi donc ? Cours de manucure  et d’écrasage de chien nain ? ca c’est « trop bien » !)

De quel droit faisons-nous subir cela à la terre?

De quel monstrueux droit ?

De quelle monstrueuse suffisance est né ce sentiment de toute puissance ?

De quelle imbécile complaisance se nourrit cette quotidienne absurdité ?

Et elle dit rin…

Enfin pas encore trop, pas assez.

Elle donne encore et toujours….

Alors, passez les images catastrophes si vous le désirez…

Vous passerez aussi la langue de bois de l’ex-dame de Véolia (mais non, c’est pas le surnom au dodo de François ! Dieu, que vous avez l’esprit mal tourné ! ). J’ai toujours « admiré » des gens qui parlent creux comme ça, l’impression de mâcher du vide que ça me fait….

Et, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais faut toujours qu’ils soient « ex » pour témoigner, style on prend l’oseille et on se tait… Après… On n’en dit pas plus mais on se sent du bon côté !

Valait mieux que j’écrive, j’aurais fait des grimaces en video et c’est pas beau ! « Camille! Ah non, tout sauf ça ma fille ! » On verra un autre jour. Vous avez de quoi vous nourrir sans voir chaque fois ma bobine.

Prenez soin de vous !

Bonne nouvelle : l’homme est bon !

On nous aurait menti? Et pourquoi donc, hein ?

Et si Rousseau avait raison ?

Et si Hobbes lui avait répondu  : « T’as pas tout faux, mon p’tit loup ! »

Et si papa Freud avait uniquement fait théorie de son cerveau ?

Nous balançant des tonnes de traumas et de pathos pas jojos ?

Et si Messi et Ronaldo ?

Prenez soin de vous !

 

Des seins, des fesses …et le scooter du président !

Il avait déjà tout compris avec son oeil qui frise…

Patronne de Closer (c’est la même) signifiant, caillasse, Depardieu et maintenant qui vous savez….

Audience, pourrir les consciences…

Des seins, des fesses et le scooter du président, maintenant…

Faire de la caillasse avec du glauque

Comme si les autres

N’avaient pas découché avant !

Sauf qu’il y avait des paravents

Pour qui prend-on les gens ?

 

Ah l’air pur des volcans….

« Sauvegarder l’étincelle »

Dans le texte ci-dessous, on enlève cinéma et on remplace par littérature et films par livres….

Ne pas perdre son âme….

Mon obsession :  garder le cap. Marcher vers ce qui vous parle au loin.

« Il faut se consacrer absolument à l’œuvre, il faut s’y donner entièrement et sauvegarder l’étincelle du lien qui vous a conduit vers le cinéma. Vous devez la protéger avec votre vie.

Auparavant, parce que faire des films coûtait si cher, nous devions la protéger de l’extinction et de la compromission. À l’avenir, il faudra vous préserver contre quelque chose d’autre : la tentation de suivre la tendance, qui amène vos films à dériver et flotter vers l’horizon. »

Extrait de la lettre de Martin Scorsese à sa fille Francesca in « Des lettres ».

Ce texte rejoint mon obsession :  garder le cap. Marcher vers ce qui me parle au loin, vers ce qui nous parle, à tous, en dépit des destins, des itinéraires divers et variés…

Construire la langue du monde , la langue des hommes et pas celle des robots… Fuir les tendances qui s’évaporent aussitôt…

La protéger de sa vie, oui.  Comme un chevalier !

(Une chevalière ça fait un peu con, mais bon !)

Envisager le fait d’écrire comme une mission…

Sacrée.

Si vous passez par là…

« Vous qui passez sans me voir, sans même me dire bonsoir… »

 

Cette vieille chanson me revient, qui me parle de toi ma belle abandonnée..

 

 

J’ai versé une obole de trois sous, tourné trois fois autour de la petite urne en bois…

 

Les réminiscences d’un drôle de paroissien sans doute !

 

 

et puis m… pouf ! J ‘avais envie…

Première fois de ma vie, moi qui ai tout lu Onfray !

Faut croire que la lumière a des effets… salutaires (?) ou que ce n’est que la suite du chemin ?

La réponse n’est jamais là où elle se trouve.

Et c’est bien.

2014 !

Meilleurs voeux à tous !

Merci pour vos encouragements, votre présence… Je les perçois.

En ce moment j’écris, je ne sais pas ce que cela donnera…. Mon envie de passer les limites me joue de drôles de tours…Il paraît que cela ne se fait pas, qu’il faut des trucs carrés, standart et tout et tout….

Alors je vais faire un tour parmi les déjantés et retrouve une atmosphère… (atmosphère! Quoi ma gueule qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?) un peu de celle que j’ai dans le cerveau !

Et lui, décidément je l’adore ! Champagne !

PS Julien, j’ai quitté Paris moi !! Et les cailloux , ils sont bien loin …Enfin j’espère !