Le lambin livre

Jamais livre n’aura autant lambiné….

Fin d’un cycle, oui.

Mais un cercle bien refermé c’est beau, non ?

Dur quand on se sent happé ailleurs de garder l’élan premier.

Alors idem, s’arrêter.

Arrêter de vouloir composer (par souci de quoi, de qui ?)

Il sera comme les autres, nu, non paré.

Haletant au rythme des nuits, de quelques heures de journée, volées.

Il sera parfait dans son imperfection, celui qui ne devait même pas exister.

 

Comme un clin d’oeil, une liaison, celui qui nous reliait par-delà les générations et particulièrement cette chanson.

 

J’y retourne entre deux averses, deux merles, deux soleils…

 

Portez-vous bene bene bene!

 

Camille

Z’Humains

On y va avec un léger pincement, parce que la couche d’ozone, les OGM, le nucléaire, les data-centers tout ça, on connaît (ou presque)! Et c’est pas gai, pas franchement gai du tout, non !  Alors on s’assoit et on attend de voir le « traitement » qu’elles  (Catherine Dolto et Mériem  Menant dite Emma la Clown) ont pu faire de ces pas-drôles-d’éléments… On ne sera pas déçus !

C’est un festival de drôleries, d’interactions avec le public, de rebondissements (au propre et au figuré) de jeux de mots croisés. Un panaché d’intelligence et de dérision. Aidées par les interventions d’Hubert Reeves, de José Bové, de Matthieu Ricard, le duo nous dévidera l’ évidence de nos comportements absurdes et ce depuis plus loin que « le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie ». Comme la soeur Anne, on a beau gagner du temps avec quelques éoliennes et quelques roses des vents, les cavaliers tardent tout de même un peu à venir… Et le trancheur est impatient de trancher dans le vif du sujet!

Au Théâtre de l’Atelier, Paris 18ème. les 23 et 24 Mai, 21h.

 

 

Portez-vous bene quoi qu’il arrive!

Camillea-de-arman (2)