Qui n’a pas son drap-peau derrière sa feu-naître?

 

Qui n’a pas son drap-peau derrière sa feu-naître?

Achtung!

J’ai respiré  des jours et des jours mais  cela me hérisse toujours autant le poil, alors…

Alors, oui, on s’en fout,  on s’en tape que des millionnaires essoufflés fassent joujou derrière baballe et que des gogos peinturlurés suivent et continuent incessamment de vivre leur vie par procuration  au lieu de faire leur rêve-évolution…

Alors oui on s’en tape, on « subit » …

voix off: -Tu subis pas, t’es pas une victime, gnagna gna, prends du recul, miroir, miroir etc…oui ben ya des jours où ça déborde et c’est précisément ce jour de juin-là!

-n’empêche qu’au supermarché du coin…

-Ah TU VOIS, tu vas au Super toi aussi!

-Oui pour de l’eau pour quelques salsifis et parce que je viens de faire trente bornes Aller-retour hier pour payer cher du pain bio du lait végétal et tout le tintouin et quand vous avez un imprévu  et que le Gros-Méchant est à dix minutes de voiture dans cette rase campagne , je choisis d ‘économiser mon temps, de ne pas polluer plus que nécessaire etc…

-Te justifie pas , te justifie pas !!

Alors pourquoi tu me poses la question , hein, hein?

-On dit pas hein, t’as été prof de français ou quoi?

-je dis pas hein, je dis hein-hein sur le mode ironique, avec un léger troisième degré et je dis pas « je ne dis pas » parce que j’aime pas le noeud, ça alourdit ça pose , alors parfois, souvent je zappe ça  (on dit pas « ça » !….et caetera)

Donc,pourquoi tu me poses la question,pour me mettre rapplapla devant ma conscience écolo qu’est déjà K.O. avec les compromis de Hulot? T’en fais pas, t’en fais pas !!

Oh calme -toi, moi je disais ça..

Toi « tu disais ça comme ça » mais choisis tes mots, les mots c’est pas du chamallow c’est des vibrations qui peuvent donner chaud ou froid. Choisis-les comme tu choisirais un diamant, précautionneusement, t’en fous des diamants? T’aime quoi?

-Les macarons!!

-Alors comme un macaron ( l’ordi, je vous jure que l’ordi est barré, il a tapé macron…!!) de chez Hermé ceux qui sont vachement bons et qui coûtent une blinde?

-Ben oui!

-Là tu prends le temps, hein, hein, tu fais ton choix. Violette de Parme ou rose de Provins c’est pas vraiment le même parfum… et faut quand même pas y faire passer tout ton RSA!

-(ah, avec tous ces fainéants qui bouffent du bon pain, où on va?! On y va madame, on y va, mais priez bien aussi pour qu’on ne touche pas à votre pension de reversion… ah, je crois entendre la voix de votre défunt mari qui se marre du haut-de l’eau de La!!)

Donc je reprends là où j’en étais, j’en étais où ?…Là!

Dans ce Super des banderolles, des plastiques qui vont finir leur course dans la mer et alimenter le ventre des tortues des dauphins et des baleines et caetera. Certains pays africains interdisent le plastique (Kenya etc..) et ici on gonfle des ballons chez Mickey, pour l’anniv de Tatie Michu,  pour faire joli dans les salles de concert, pour les anniversaires, les mariages qui divorceront dans trois mois (un papy a vu passer un cortège a lancé: mes sincères condoléances! On a ri et ça lui a fait du bien je crois!!).

Oui le plastique, tous ceux de « l’événementiel » connaissent ça, comment donner un sentiment d’euphorie chimique à des êtres lessivés et lymphatiques.

Au rapport dans une heure, allez plus vite!

Bariolez-les de pétroles colorés et le tour est joué! Ils en ont déjà plein les ongles, les cheveux, la peau et les entrailles, ça se remarquera même pas! Là-dessus une bonne bière polyphosphatée pour digérer les frustrations ou fêter « l’humiliation » de « l’adversaire » et hop , embarqués!!

 

Bon, c’est pas le tout mais j’ai mes zin-vités à chouchouter!

Je vous laisse en compagnie d’une qui…

 

https://positivr.fr/la-bajon-deputee-coupe-du-monde

 

Portez-vous bene!

La Camille

 

 

 

Le fond et la forme

Le fond et la forme.

Il paraît que j’ai un souci avec la forme.

La forme cache le fond, la forme gâche le fond (arrête avec tes métaphores!!ah bon pourquoi ? Parce que tout le monde te suit pas, tu crois que tout le monde est dans ton cerveau, ben non, ils sont dans le leur, alors tranquille, faut prendre le commun niveau pour connecter à maximo… ah ben nous vla bien!!).
C’est que je viens de l’École moi, ma deuxième maman à moi (oui, je sais, ça choque ou ça fait rire mais c’est comme ça!) et à l’école on élève, on s’élève, on napprend, on donne tout pour faire avancer le bateau. Vingt-cinq ans quasi à jouer les Shadoks pour que Baudelaire aère un peu les cerveaux entre deux…. (compléter la rime, cinq points, allez, brainstorming au tableau!).
Les Shadoks pompaient sans cesse, c’était leur boulot-j’explique pour ceux qui sont d’un temps de maintenant, pas des « vieux » qu’avaient pas de portable dans leur sac à dos, mais je m’égare du nord je m’égare…Et Dieu que je les aime, mes gares.
Reprenons, les enfants, reprenons.
Oui, je voulais pas faire du commun, « moi Camille » (pas Président, pas Président, nan nan nan!) je voulais élever l’humanité (orgueil caché, tu te prends pour qui d’abord? Pour moi, simplement moi!! y’a pas de « toi »(toit ?). Le « toi » il existe pas, pauvre amas de vide à peine relié par quelques fils, !!
Oui ben n’empêche !! Si je reste toujours là, c’est que quelques particules ont encore envie de goûter ce monde-là et de « manifester « (j’adore ce mot!) mon essence trans-substantielle, nan, nan?

Bon arrête ton élitisme, arrête tes troisièmes, quatrièmes degrés qui barbent le trois quart des gens, tu veux être lue ou pas?

Ah, this is the question. Je veux être lue en restant moi, moi avec mes jeux de mots à la con (ou pas, franchement pas si cons que ça qui dit le gars zégo!).

Si je cause comme ça c’est que c’est comme ça que la Camille elle cause. Enfin souvent dans sa tête à elle, souvent, oui parce que souvent, heureusement qu’elle dit pas tout ce qu’elle pense, mieux vaut jouer la carpe ou la guenon, mieux vaut jouer à la conne, mieux vaut toucher le fond.

Mais comment être autrement que ce qu’on est, hein, hein ?

Une copie, deux heures et un chat Mallow.

Je sais bien que les zumains sont tous des slalomeurs. Pas tout blanc pas tout noir, pas gris non plus, juste zumains variables, gais et tristes, censés et débiles, creux et profonds… Les mégas Sages sans vagues subissent aussi les houles des grands fonds.

J’essaie d’écrire pour les zumains non élevés en batterie, enfin soyons modeste pour les zumains en semi-liberté élevés en plein air, nourris au semi-bio, pas encore sortis du poulailler et bouffant encore de la merdouille de temps en temps mais se régénérant entre deux cures d’algues, de jus, de jeûne et de thalasso (pour les plus connectés « abondance » du lot !- remarque on peut faire aussi ça total à poil dans une bergerie du Larzac, c’est plus rigolo!).
C’est trop Camille, t’a déjà perdu trois wagons….tant pis, tampon !
Oui je disais, les non élevés en batterie, les ceux-ce encore dans le poulailler mais songeant fort à gambader hors de l’enclos, se torturant le cerveau pour trouver la clé, mais Archimède qui passera par là au troisième couchant de la septième lune va bientôt leur donner le bon tuyau !

Si si si le Mage a dit. L’homme-âge a dit.

Bon, tuyau de poil, j’écris, j’écris comme mon ange -y -dit et mon ange y lit..

Si j’écrivais « comme » à quoi bon écrire ?
Une copie, deux heures et un chat Mallow.

Bon, comme tu vois, oui toi, toi, qu’es derrière l’écran et que je connais pas, ou si, ou autrement, j’équationne en masse en ce moment, tout me disant si c’est pas le moment, c’est pas le moment (ah Pas-lisse, si tu m’entends donne-moi le la, qu’on en finisse!). Pas question de volonté, abandonne, laisse couler, il paraît qu’ils s’occupent de tout Là-Haut. J’espère juste qu’ils trifouillent bien dans ma Lamborghini et se trompent pas de deux chevaux.

Le fond, la forme. Me suis toujours fichu du deux parce que dans un parcours de vie plutôt ceinturé par le conforme, j’asphyxiais trop. Remets de la terre, remets de la boue qu’y disent. .. Euh, faudrait pas trop me pousser les gars !

Bon, sur ce, j’ai mon cours de yoga, mon cours de tantra, mon cours de tennis, mon cours de tout ça tout ça (ah non c’est fini ce temps-là, le pôvre corps crie : halte là ou moi je démissionne!!). Non, non, vais juste écouter les petits zosiaux… Fragiles formes qui dégagent un méga tempo !

Portez-vous !

Camille

 

Il y a

Il y a eu Angers, la Guadeloupe, l’Italie (forcément!) et même Stendhal ( le filou adorable) qui sont passés par là!

Il y a eu de belles larmes, de belles âmes, dans le silence, les regards et les  mots rares, juste à l’intérieur, juste dedans…

Mon Padre sait parler aux coeurs, just in the air, like always….

On a pris le temps…

Merci!

 

Camille