Over tous les rainbows

No one nowhere

Someone somewhere

Over tous les rainbows

Toutes les Calypso

Tous les Manureva

Du centre de la Terre.

 

Ulysse surgi des eaux

Pénélope aux fourneaux

Et moi et moi et moi…

 

Y a t-il quelqu’un plutôt que rien?

 

Y a t-il des oiseaux

Y a t-il des chiens

Et puis des hérissons qui crèvent pas pour rien

Sur le bord de routes et des chemins.

 

Y a t-il un théâtre où tu te sentes bien

Un cocon tout rouge où tu ris sans haine

Où tu pleures sans chagrin.

 

Y a t-il un nid

Y a t-il des satins

Y a t-il des douceurs

Au creux de tes reins?

 

CamilleA de Arman

 

NOCES

Longue pause paupières closes

Se remémorer l’infini.

Longue pause sommeil qui n’ose pas dire oui.

Longue pause

Quand partir tout quitter ne tient qu’à un fil

Longue pause

Recompter ses troupes vérifier la lordose

Faire son sac regonfler les pneus du tandem

Courir dans la nuit sur la plage déserte

En faire son lit.

Plus de rêves, plus de projets, plus d’alertes

Être là, à même le sol,

Sable sous les doigts

Fin si fin,

Respirer l’odeur des vagues

Bercer bercer le petit enfant gris.

Coulez coulez roue des larmes

Sous le soleil d’été tout sanglot s’enfuit.

 

CamilleA de Arman