Merci M’sieur!

 

Le feu la gueule

La classe l’errance

La folie

L’au bout du bout de la nuit

 

 

Ces airs qui te suivent toujours

Vaporeux,

Entêtants

L’audace l’innocence

Le culot l’insolence

Le partage

La joie

L’amitié

Et puis comme un nuage

Passant sur tes yeux

Parfois.

L’entêtement de vivre

Ici-bas.

Merci M’sieur!

 

Camille

La Grâce incarnée

On n’y croit pas

Elle est là

Elle fait mais… si, elle le fait!

Tu ne rêves pas.

Elle est là

A trop de mètres au-dessus de toi

Elle le fait

Avec un grand sourire

Et toi , toi

Tu es là

Avec ton coeur qui bat

Pour elle

Pour cette belle vie-là

Qui danse là-haut

Si haut

Trop haut

Tu prends à tire d’ailes

Quelque poudre du Ciel

Semée par cette Déesse

Liberté

La Grâce incarnée

Mademoiselle Tatiana

 

 

Lorsqu’on a eu la chance de te voir « de près », Mademoiselle Tatiana, on ne t’oublie pas.

Tu parcours le monde sur ton fil

Défiant les pesanteurs de tous ordres

Tu es une Reine

Une vraie

Humble et sacrée.

Merci pour cet après-midi

A Saint-Jean d’Angely où toi et ta compagnie avez arrêté votre course céleste devant l’Eden .

Merci pour la Beauté

Merci pour l’Esprit.

Nul ne s’y est trompé.

Tous ont applaudi.

Tu as embrasé les coeurs avec une telle ardeur que bien après la fin de ta traversée, ils furent longs à se réveiller.

Ils furent nombreux à t’attendre, à t’applaudir lorsque tu descendis le grand escalier. Ils furent nombreux à venir se réchauffer l’âme à ton feu.

Ils furent longs à retourner chez eux.

Je crois que je dois faire partie d’eux.

J’ai des poussières d’étoiles plein les yeux.

 

Camille Arman