Toujours dans ma tête…

Depuis que…toujours dans ma tête.

M…. quand t’apprends ça. « Encore un qui a rejoint les nuées! ». Eh, restez un peu avec nous les poettes, on a besoin de vous, et sacrément par ici!

Même quand vous « faîtes rien » vous êtes, vous purifiez l’air, vous…

Nous lâchez pas trop vite tout de même, j’voudrais pas dire mais y ‘a tant de troncs secs qu’arrêtent pas de pourrir en liberté…. Faut aimer tout le monde « mais » quand même….

Vous, vous surfez tranquilles maintenant et nous on rame dans la boue, la joie, la boue , la joie, les orages, les faux serments …Vous, la joie c’est tout le temps!

« Pas si tôt », réflexion con, réflexion quand même. Trop tôt. Comme Bashung, comme Freddie, comme…. non, bizarre, y »en a que ça me dérange moins voire pas du tout, j’sais pas pourquoi!

L’aigle de Barcelone, le nomade, et cette voix si particulière qui touchait au coeur…Bon… Impermanence, tout passe, gnagnagna…Oui, cela n’empêche pas de célébrer une singulière présence…Où que l’on aille…..

Je vous laisse sur ce clip si sensuel si vibrant…Plein de belles ondes.

Portez-vous…comme un aigle!

Camille

 

Heureuse découverte

Ca me botte ce métier de correspondante!

Ca me fait rencontrer des gens, ça me fait comprende qu’être journaliste c’est pas évident!

Comme dans tous les métiers: du dehors c’est fastoche, du dedans.. c’est pas que!

Impératifs, neutralité, objectivité, curiosité, diplomatie, adapatabilité, rapidité, esprit d’équipe….

Un dévouement aussi. Un truc pas que pour sa gueule. Une sorte de contribution -modeste mais présente- à la bonne marche du monde…

Fallait pas toucher à Edouard!

Le journalisme, je découvre. Joie des partages, joie des rencontres…

Parfois aussi je tombe nez à nez avec des gros egos qui passent pas les murs d’un ‘ »petit » hebdo. Jusqu’ici c’était sourire et joie, mais fallait bien que ça arrive. C’est mon premier, j’ai fait mon baptême hier..

« Pas le temps, pas assez important « et puis « lisez les autres articles ça m’évitera de me répéter!! »

Calme la moutarde qui te monte au nez Camille, calme!

Eh Monsieur, je fais pas de la resucée, si je vous appelle c’est pour avoir de la fraîcheur pas pour me faire iech à recopier des confrères, ça m’a jamais botté, moi mon truc c’est la spontanéité!

Oui vous vous travaillez dans des sphères qu’une pékine moyenne comme moué peut même pas  envisager, je sais bien vous êtes zun Nartiste, vous savez me le répéter. Moi une emmerdeuse qui vous fait perdre votre temps précieux. Moi pas Paris Match ni TF12 devant lequel vous auriez déroulé le grand jeu, moi coucouche panier recopie sois conne et tais-toi!

Ah, mais moi pas beaucoup élaborée pas autant que Votre Suprême Autorité mais moi ressentir beaucoup les choses et les gens vous savez. Vous vous en fichez royalement, mais votre papier par moi vous l’aurez pas.

Et surtout, surtout au-delà de votre mépris envers moi, fallait pas toucher à Edouard!

 

 

Camille Arman