TOMBEE

Retour de balade un soir d’été, coeur léger

-enfin il semblerait…-

Bords de Boutonne, un chemin connu

Une racine pas vue et hop, face contre terre!

Les tongs oui, certes mais tant pratiquées qu’elles ne peuvent être incriminées…

« Ailleurs », oui.

Mais cela ne suffit pas pour expliquer cette chute-là.

Alors soudain la terre, le gravier se transforment en nid douillet

Juste lâcher , lâcher prise.

Lâcher les pare-brise

Peut plus avancer, le baudet..

 

Comme un âne trop chargé, je dépose fardeaux à terre, épuisée.

Joue contre celle qui m’accueille,

Tous mes paniers renversés, denrées dispersées,

J’en viens à désirer rester, rester

Plus bouger: écouter son coeur qui bat.

Tout Amour.

Y déposer mes rires

Y déposer mes larmes

Déposer les armes

Dans ses bras.

Longs doux Là.

 

Me fous de l’été, du soir qui descend, du léger vent

Rester là

Comme le soldat de Rimbaud

Tout près de l’eau.

Le rouge au bras déjà fracturé, toujours celui-là….

 

Ne plus réfléchir aux signes ou pas

Se faire signe, se dire: « Coucou, te voilà toi! T’es toujours là? »

On n’aurait jamais cru ça et en même temps toujours renaissante! »

Me fous d’être Renaissance ou Moyen-Age.

Plus d’âge…

De toute façon, en ce moment c’est plutôt Préhistoire version chasse au mammouth qu’aurait mal tourné!

 

Plus bouger … tentation des survoltés.

Dormir, la belle illusion…

Pas assez….

Plus de conseils svp!

 

Mais il faut, mais enfants prévenants et…

Le plus dur est de se relever

Toujours retrouver la verticalité la pesanteur

Et seulement seulement alors ressentir la brûlure

Serrer les dents

Pas vocation d’infirmière,

Alcool à 90 images tite enfant sang ah nan

Alors…

Serrer les dents

En mode guerrière clopinant

Mais marre de la guerrière aussi

Alors…

 

Revenir sans rien dans la tête qu’avancer

Remercier les  prévenants sans  maquillage

Ces adolescents ont une attention pragmatique

Qui me surprend toujours et me ravit tout autant

Je me retrouve avec  les équipes de skieurs de fond et de cyclistes de mes treize ans

Aussitôt chutée aussitôt relevée:

« Te pose pas de question et pédale et tire à balle, plat–ventre dans la poudreuse,

Ta cible c’est ton égo, reprends ton vélo! »

Tout se mélange

Sortie de route sortie des rails,

Jura neige, j’étais au Paradis Blanc et je retrouvais la Vie

Doucement..

Tout me revient, même esprit : l’effort, les équipes de mecs qui se la racontent pas,

Loin des blablas de salons de grand-papa…

Ah….

Ralentir qu’y disaient, ralentir….

Oui je prône aussi ça

Yoga et caetera

Mais quelquefois dans mes muscles dans mes nerfs dans ma chair des relents  d’autrefois de sans limite de pas de nuits pas de sommeil pas de réveil, never, never….

Never more

Rien !

Rien de connu

Rien de déjà vu

Rien que du Neuf

Rien que du Ouf

Et la Vie à plein bras

….Ou à Patatras!

 

 

 

Portez-vous -tant que vous pouvez- bene!

Camille

 

 

 

Amour Absolu

 

D’abord on écoute ça et….

 

 

… On comprend que cet amour absolu

C’est ce qui vibre entre ce tendre père….

Et cette fille émue….

 

 

Comment  ne pas…

…Être bouleversé….

Juste avant l’envol du baladin….

De ce partage au-delà des mots…

 

 

Portez-vous bene

Camille

LE RETRAIT ET LA DANSE

Se défausser

Ne pas jouer à la marelle,

Hirondelle

Ne jamais être là où l’on se sent appelée

Victime assurée,

Victime assumée.

Le rôle est si connu

Si bien joué

Si cousu de fil gris

Minnie petite souris

A même le derme tricoté….

 

Décevoir pour ne pas être déçue

Cisaillée par mille couteaux de verre

Blesser qui vient vous secourir

Juste par habitude du pire

Juste par confort

Jouir d’être délaissée

Jouir de ne pas être aimée.

 

Alors….

Il est temps

De sortir de derrière l’arbre

Où l’on était cachée

Par habitude

Lassitude

Il est temps

D’entrer dans la ronde

Etre libre

D’être

L’enfant vivant

Celui que l’on n’a pu être

Dans la Vie d’avant

 

Mais aussi….

Rester dans le cocon

Tant que l’on est pas allé au bout

Du fil à dérouler

 

Mais aussi….

Descendre aux Enfers

Migration

Se laisser tomber dans nos profondeurs

Gouffres sans velours

Là où tout est resté englué,

Engrammé

Depuis des éternités

Des éthers mités

Laisser couler le flux des sangsues

Tournoyer avec nos peurs

Nos douleurs

Nos vertiges

Nos verticalités enchaînées

Transpercer les illusoires images

Mirages de carton

Que l’on a trop aimés

Conservés dans nos boîtes en fer blanc

Tout au fond d‘un grenier

Pas toucher, pas jeter!

 

Alors

Enfin

Au coeur du vide

Danser sans fin

Vahinés, derviches,

Transes singulières

Se laisser pétrir par l’air

Se laisser faire

Alors,

Terre et eau

Feu et air

Éther

Unis en nos êtres,

Renaître.

 

Camille Arman

TAHITI ad lib

Ne me lasserai jamais de cette langue,

De ces paysages, de ces chants…..

De ces sourires…

Qui invitent à vivre plus

Léger

Et plus….

Grand

 

 

 

Alors, un jour,

Ecrire sur les îles….

Tahiti, Raiatea, Maupiti and co

Ôter les cendres et plonger dans le lagon….

 

 

 

 

Nana!

 

Camille

 

 

WOMAN-HUMAN

Oh , il est des artistes que l’on croirait issues d’une même peau

Il est des mots qu’on croirait issus de son cerveau

Collapsus maximalus!!

Ecoute

Elle parle de toutes nos larmes, toutes nos guerres, toutes nos alarmes

Nos compassions, nos résiliences, nos alliances

Nos errances et nos résurrections….

 

Ecoute….

 

« But I’m the kind of woman

Mais je suis le genre de femme

 

That was built to last

Qui a été construite pour durer

 

They tried to erasing me

Ils ont essayé de m’effacer

 

But they couldn’t whip out my past

Mais ils n’ont pas pu effacer mon passé

 

To save my child

Pour sauver mon enfant

 

I’d rather go hungry

Je préfère mourir de faim

 

Got all these wounds that just won’t heal

J’ai toutes ces blessures qui ne guérissent pas

 

Inside of me

À l’intérieur de moi

 

And my blood flows

Et mon sang coule

 

Through every man

A travers chaque homme

 

In this godless land

Dans ce pays sans Dieu

 

That delivered me

Qui m’a délivré

 

I’ve cried so many tears even the blind can see

J’ai pleuré tant de larmes, même l’aveugle peut voir… »

 

Ecoute cette voix qui te parle de toi,

Toi, quelque part…

Oui, toi aussi l’ami !

 

Allez, au tableau, on traduit tout seul maintenant!

 

« I’ve been called a witch

I’ve crackled in the fire

I’ve died so many times….

I’d only just coming alive…… »

 

Staying alive a aaahhhh…

Alive.

Vivants.

Pour toujours.

 

Camille

Toiles…

 

Minutes de magie pure avec Château, Troubadours et Belles Dames du Temps Jadis….

 

Tissons nos toiles de folie douce, de génie tendre….

Tissons nos toiles

Araignées magnifiques

Perles de rosée symphoniques

Tissons

Entrelaçons

Sans relâche

Aimons….

 

 

Portez-vous

Prenez soin de …

…La Vie!

 

Camille

RETOUR A…

« Ennemi à soi-même, comment aimer les autres? »

Il est urgent de revenir à soi afin de mieux retrouver autrui.

Il est urgent de sortir des plaies de l’enfance,

Des années de normalité hagarde,

Celles des masques dont on se vêt pour ne pas retrouver le couperet

…celui que l’on retrouve de toute façon

Parce qu’on ne se correspond pas

Parce qu’on se ment à soi-même.

Et qu’on se fracasse contre des surfaces en plastiques blancs

Qu’on prend pour des Paradis

Oui

Urgence d’un retour à l ‘Amour

Urgence de revenir au coeur

 

Avec cette Chrysalide qui décidément, innocemment, se retrouve là….

Merci Etienne Daho pour « Le premier jour »  et tant d’autres, mais aujourd’hui merci pour celle-ci qui colle si bien à ma vie….

….et à tant d’autres aussi….

Vulnérables et changeants…..

…..Métamorphosis Aeternalis….

 

Envolez-vous!

 

Camille

L’occasion de débrancher….

Et si le confinement était aussi l’occasion de se couper des chaînes mortifères, celles qui ne cessent de mouliner la peur 24h sur 24h….?

Comme elle disait, France:

« rester maîtres du temps et des ordinateurs… »

Se rebrancher sur nos lignes intérieures…

« Ecoute parler ton coeur… »

Revenir à Soi…

Créer

Redécouvrir la beauté enfouie.

Et la bonté aussi…

Dans l’oiseau face à la fenêtre,

Le chien, le chat,

L’enfant

Leurs regards…

 

Portez-vous bene!

 

Camille

 

Le temps pour….

En ces temps de confinement

Le temps enfin d’écouter, de déguster, de goûter le somptueux, le vénéneux, le voluptueux

Jean-Louis Murat…. 

Le temps pour un battement de cil éternel

 

Qui s’accorde si bien à ce temps

Hors du temps….

Dérive Jean-Louis, dérive

Berce-nous

Cambriole-nous le coeur….

Détruis nos formatages trop sages

 

Ombre et lumière

Tu sais faire

Miaou….

 

Prenez soin de…

Portez-vous bene

 

Camille

 

 

Pyramide and co le 21 Mars 2020

Le samedi 21 Mars 2020 à 16h30, j’aurai la joie de partager avec vous, pour la première fois, des extraits de « La Pyramide » mon premier livre paru en 1993. Fabienne Dominguez m’accompagnera, écho sororal bienvenu, démultipliant les vibrations initiales…

Cela se déroulera Salle de La Fondation Robert à Saint Jean d’Angély, tout près du collège et du stade, dans le cadre des Scènes de Printemps.

On y parlera d’Amour… entre autres….

 

photo 22 Mars 2020 Pyramide

 

Viendez!

En attendant portez-vous bene et…. ne cédez jamais à la peur!

 

Camille

De concerts en concerts…..

 

Après un concert magnifique de Jean-Louis Aubert à Toulouse, un peu comme celui-ci :

me sont revenues des images du temps passé où le temps ne passait plus..

Temps suspendu à des poussières d’étoiles,

Des communions d’âmes comme jamais.

Comme toujours…

Un cercle clos de douceur, de repos

Respiration sans égale…

 

O bienheureux troubadours, vous apportez aux êtres bien plus que vous ne soupçonnez.

 

Portez-vous bene.

 

Camille

Laissez-vous guider…

Laissez-vous guider…

L ‘âme agit…

 

Ne pas Tout dire

Tout définir Tout catégoriser

Tout rentrer dans des boîtes des définitions bien pratiques pour…

Pour quoi faire exactement?

Ouvrir des portes, se laisser embarquer larguer des bagages

Sentir à nouveau ses ailes palpiter

Se rendre compte

Même,

Qu’on en avait…..

Il y aura des mots

Des silences

De la musique

….Et tout ce que je ne sais pas encore..

 

Et tout ce que vous,

Par votre présence même,

Subtile essence,

Y apporterez…..

Affiche Camille Contrepied 1er fev 2019

Alors, venez!

Nous partagerons quelques minutes de vie ensemble!

Le Samedi 1er Février 20h30 au Contre Pied à Saint Jean d’Angely

 

 

Camille

Deohntangdz

Clouée au lit, l’occasion de divaguer et là….

« Une pépite » comme ils disent

Bowie et le piano

Magique.

Homme venu d’ailleurs…

Tu nous embarques dans ta soucoupe…

Si loin des pesanteurs …

Au delà de Mars, de Saturne

…et de Deohntangdz…

 

Girls and boys, have a good day!

Camille

LA FORCE

Le cri muet trop longtemps retenu

Fini

Retrouver les fondamentaux

La force de dire

La force perdue

Si ténue

Et pourtant

Toujours Là

En douceur…

Just as long as I stay
« Simplement tant que je reste… »

Vivre chaque seconde.

Allez-y!

Camille

Ce qui nous lie( Goth!), so Mars et ça..va mieux!

Des fois, quand ça déconne de trop sur la zolie planète (encore) et ces numéros , ces chiffres qui courent qui courent envahissent tout, les dossiers, les cerveaux des gens. Ces « gens »qui explosent explosent jusqu’à implorer, livides (un employé de banque ce matin): « Excusez-moi, je vois tant de chiffres que…. » pas fini la phrase, un instant déconnecté… puis reprise du logiciel, activé, réactivité…. alors, je la finis pour lui » que je vais craquer que c’est plus possible que…. »

Le pire étant qu’il se sentait coupable…d’être humain !

Voilà ce que l’on forme ce que l’on produit ce qui nous tue ce qui nous lie(goth!)

Alors oui, quand tu vois tes matinées passées à ramer devant des écrans qui te montrent leurs dents blanches de vacuité insipide, tu as envie de décoller avec lui…

 

 

Portez-vous!

Prenez soin …..

 

Camille

In your eyes…

always always  always always  always  always  always  always  always  always………………………………………………………………………………………………………….

La face lumineuse de l’être humain célébrée ici:

 

« I see the doorway to a thousand churches

In your eyes

The resolution of all the fruitless searches

In your eyes… »

ad lib as you like….

 

L’Amour Premier permet ce miracle… rare.

A la base de toute Vie vraiment Vécue.

 

Je nous souhaite de le vivre pleinement

Sans peur ni reniement.

 

Camille

 

 

 

 

 

 

OMBRE ET LUMIERE

 

Qui mieux que lui incarne à la fois la lumière la plus totale…

… et les mirages de l’ombre qui la rongent si souvent….

L’être humain dans toute sa beauté, sa folie, sa complexité….

Cette chanson de 1996 est terriblement « actuelle »:  révolte, dégoût, rebellion…

et éternelle: génuflexion, tendresse, abandon…..

 

 

Portez-vous!

 

Camille

Populaire Locataire

Je me rends compte combien Téléphone et particulièrement Jean-Louis Aubert sont toujours populaires et repris par les jeunes générations de musiciens…

De l’illustrissime Bombe humaine à Argent trop cher en passant par Cendrillon et ce magnifique Les plages, si actuel.

Tant de gamins tournent le dos à leur mère, tendent la main et partent prendre d’assaut un bateau qui les mènera vers un Eldorado d’autant plus fou qu’il aura été fantasmé…

Et pour eux le Paradis c’est Ici…

Et pendant qu’elle flambe sous les plastiques et loustics de tous ordres, que les poissons agonisent dans tous les ruisseaux de France et d’ailleurs, un appel, un rappel. Vingt ans déjà….:

« Protégeons la Vie qui nous a portés jusqu’ici… Je sais qu’il faudra moins nous abimer, qu’il faudra moins L’abîmer…… »

Loca-terre (1989…………………………………………)

 

Et pour tous ceux qui se sentent -parfois, souvent-orphelin d’un ange… Le superbe:

 

Bella notte!

 

Camille

Toujours dans ma tête…

Depuis que…toujours dans ma tête.

M…. quand t’apprends ça. « Encore un qui a rejoint les nuées! ». Eh, restez un peu avec nous les poettes, on a besoin de vous, et sacrément par ici!

Même quand vous « faîtes rien » vous êtes, vous purifiez l’air, vous…

Nous lâchez pas trop vite tout de même, j’voudrais pas dire mais y ‘a tant de troncs secs qu’arrêtent pas de pourrir en liberté…. Faut aimer tout le monde « mais » quand même….

Vous, vous surfez tranquilles maintenant et nous on rame dans la boue, la joie, la boue , la joie, les orages, les faux serments …Vous, la joie c’est tout le temps!

« Pas si tôt », réflexion con, réflexion quand même. Trop tôt. Comme Bashung, comme Freddie, comme…. non, bizarre, y »en a que ça me dérange moins voire pas du tout, j’sais pas pourquoi!

L’aigle de Barcelone, le nomade, et cette voix si particulière qui touchait au coeur…Bon… Impermanence, tout passe, gnagnagna…Oui, cela n’empêche pas de célébrer une singulière présence…Où que l’on aille…..

Je vous laisse sur ce clip si sensuel si vibrant…Plein de belles ondes.

Portez-vous…comme un aigle!

Camille

 

Duo des fleurs

Ce soir, à Saint -Jean la joie d’ouïr cette merveille (entr’autres…)

Interprétée par deux autres dames de choeur, Marie-Cécile Robin-Héraud et Nadine Gabard…

 

 

Harmonie, douceur…

… Viva la musica!!

 

Camille

La musique dans la peau

La musique dans la tête au réveil…

Le souvenir d’un concert magique,

Cathédrale de lumière

Choeurs à coeurs

Une aura de douceur pour quelques heures…

Les mots doux d’un homme simple qui font toujours du bien à entendre.

 

Prenez soin de

Portez-vous

Ici et ailleurs.

 

Camille

 

Merci M’sieur!

 

Le feu la gueule

La classe l’errance

La folie

L’au bout du bout de la nuit

 

 

Ces airs qui te suivent toujours

Vaporeux,

Entêtants

L’audace l’innocence

Le culot l’insolence

Le partage

La joie

L’amitié

Et puis comme un nuage

Passant sur tes yeux

Parfois.

L’entêtement de vivre

Ici-bas.

Merci M’sieur!

 

Camille