Regards et mercis en temps de crise

Samedi 28 mars 2020.

Le soleil éclate sur la place et dans les rues. A distance respective, des gens se saluent. Un signe de reconnaissance inconnu jusqu’alors se tatoue sur les fronts: « humanoïdes en survie osant affronter l’air ambiant ». Sourire timide, sourire nouveau. Des mines de gamins retrouvés sous des barbes et des colliers…

Des gamins qui pressent dans leurs poches leurs bons de sortie en se disant: « merde, ça on me l’aurait prédit, j’y aurais jamais cru! » Ces gamins se regardent enfin. Moins de portables dans les mains. Et c’est bien.

Car nous le sommes tous les jours, en survie, humanoïdes réassociés, lorsque nous prenons voitures, traversons la chaussée, descendons l’escalier de notre maison, ingurgitons des mixtures pas claires…

Tous les jours nous sommes En VIE, comment peut-on l’avoir si fort oublié?

P_20200328_123022_vHDR_On_HP

Fin de marché. Dans la belle Halle, on remballe….
Certains acheteurs ont dit: »Merci d’être là! » à des commerçants qui n’en revenaient pas!

Et si cette prise de conscience perdurait dans tous les actes de notre vie, ie, ie , ie, ie…?

Et si on s’y mettait tous pour de vrai pour une fois?

 

Portez-vous!

Camille