Rencontre à la Médiathèque

Ces humains qui échangent, ces ondes qui vibrent…la vie!

Belle intensité au creux des murs de l’Abbaye de cette ville qui m’a si gentiment accueillie…

 

DSC02066

Un lien pour prolonger le parcours sur ma chaîne (vidéo, entretiens, billets d’humeur, lectures…):

https://www.dailymotion.com/camreve

Merci à vous!

Camille

Rencontre

Le mardi 3 Décembre à 20h 30, à la Médiathèque de Saint-Jean d’Angély , je viens à votre rencontre autour du thème du « travail » d’écriture ( devoir, mission, nécessité, respiration etc…) et de la découverte de mes ouvrages dont Padre Mio et Chrysalide.

Lectures et partages seront au menu.

RVDn3_chaton_28-05-2016_26

Je vous promets pas le feu de joie mais le coeur y sera!

A vous retrouver.

 

Camille Arman.

L’écriture au service de la Vie.

 

A venir:

Ateliers « A la rencontre de soi »

renseignements: camille.arman@gmail.com

 

RENCONTRES AVENIR (proche)

Deux dates autour de Padre Mio à St Jean d’Angely.:

-Le 9 mars Partage au Ze Fun Bar (4, avenue du général Leclerc) à 15h

et

-Le 30 mars dédicace de 10h à12h

à la Maison de la Presse, rue de l’Hôtel de Ville.

 

padre-mio-1-600

 

A bientôt!

 

Camille

C’est déjà ça, hier…

camille81016-005

Bel accueil, coeurs généreux, présences attentives, mon acolyte le fauteuil jaune se trémoussait de joie!

Si des envies de rencontres vous viennent, vous pouvez me joindre par mail ou ici même dans les commentaires.

En attendant, prenez soin de vous!

Camillea-de-arman (2)

 

 

 

L’Homme en morceaux

Il L’a rencontré et depuis Tout a changé. Il dérivait et puis soudain… un pneumatique elliptique.

Vous qui entrez ici, abandonnez toutes vos logiques, vos rationalités de basses journées et ouvrez la porte aux grandes marées du soir, celles qui vous entraînent hors zones, hors frontières labellisées. Laissez-vous mouvoir par ce flot de hasard, ces rencontres multiples avec tous ces soi-mêmes qui traînent au fil de l’eau…rassemblés par un Charlot en rouge et noir.

Valsez avec Eglantine la Divine,  vomissez les bonbons de Tantine, perdez pour une minute, juste une, l’idée d’avoir habité un jour votre appartement…

Apprenez à perdre toutes vos clés, apprenez à divaguer avec ce clown errant, dansant, jaillissant d’une boite, triste automate, regard absent.Puis bientôt tout de feu, amoureux frémissant…

Laissez vous envoûter par sa tristesse, sa joie, sa douceur, sa profondeur …

Laissez vous emporter par le coeur de ce petit bonhomme qui vous ressemble tant, par ces mots qui touchent juste (merveilleux texte d’Elie Georges Berreby).  Par cette beauté qui passe sans se poudrer.Par la seule Lumière éclairée.

Surtout ne pas la nommer, l’encager.Juste la distribuer sans compter. 

Il est des heurts intérieurs qui n’ont pas besoin de grands tralalas pour voir le jour.Juste une caisse rouge qui change de combat au fil du temps, au fil du texte. Un costume de marin des villes, des mots allumés. Un acteur enflammé, Frantz Morel A L ‘Huissier .

Alors…. Courez!

 

CamilleA de Arman

L’HOMME EN MORCEAUX de E.G Berreby (P’tits Molière du Meilleur Seul en Scène 2014)
interprété par Frantz Morel A l’Huissier, mise en scène de Diana Ringel
à L’AKTEON théâtre – 11 rue du Général St Blaise – 75011 Paris
jusqu’au 2 Avril les vendredis et samedis à 20H.

Rencontre, deuxième!

La première était si chaleureuse que je recommence!

Je jongle avec les dates et les impératifs de chacun et tombe sur le samedi 5 Mars, dites-moi si cela roule pour vous assez rapidement.

Le sujet en sera cet appel de la vie  stigmatisé par le triste mot d’anorexie. Cela peut sembler paradoxal mais c’est ainsi que je l’ai vécue : une libération.

J’ai  en effet écrit Chrysalide autour de ce thème. Il a été abordé lors de notre première entrevue, car tous les chemins mènent à Rome… et à l’Amour en fin de compte!

Pour les étudiants dans l’âme, vous pouvez « potasser le sujet », on peut aussi venir sans idée préconçue, c’est souvent mieux. Chacun fait comme il le sent. Le vent du moment soufflera où il voudra.

Je vous partage la vidéo tournée lors de la parution du livre, elle « parle » d’elle-même!

 

 

A bientôt, et surtout faites-moi signe sans oublier vos retours précieux!

Oui, cela fait du bien de partager ensemble!!

 

Portez vous!

Camille

a-de-arman (2)

 

 

 

On n’explique pas la beauté.

On n’explique pas la beauté, on n’explique pas le mystère.

Pourquoi vouloir disséquer l’inexplicable, pourquoi vouloir mettre l’art à genoux ? S’en sentir le Maître Détenteur pour quelque cénacle, un point c’est tout.

Ca sert à quoi ?

Combien de fois lutté contre les décrets qui stipulaient : « ce poème veut dire »… Non, ce poème ne veut rien dire du tout ! Ou s’il « veut dire », s’il a été « fabriqué pour », il est mort-né. Il n’exhale aucun fumet, aucune énergie de vie, de volupté.

Un poème digne de ce nom « dit » la rencontre de l’auteur et du lecteur, rencontre unique, lecture unique. Vibration irréductible à un verbiage académique, fût-il reconnu par un aréopage d’agrégés âgés…

Combien de fois ai-je envoyé valser des recopiages de Wikipédia et encensé des lectures dites « naïves », donc essentielles, de la part d’élèves désorientés qui reprenaient peu à peu foi en la littérature….

Rien que pour ça, et en dehors de tous les critères de dissection d’émois bien notés par le Ministère, cela valait la peine d’enseigner je crois…

HYPOTHESES..

« Je crois que l’homme a construit sa vie sur un système mathématique erroné. Certes, il s’est arrangé pour que ses calculs tombent juste, parce qu’il a forcé le monde à accepter ses hypothèses.

Mais si l’on choisissait de raisonner autrement, la réponse serait peut-être identique et ces hypothèses de départ apparaîtraient délirantes, astucieuses sans doute mais délirantes.

Peut-être qu’un jour une authentique civilisation viendra corriger nos erreurs présentes?

Mais nous avons encore du chemin à faire, oui, la route sera longue…  »
Vita Sackville-West.

 

Mais si la  route est longue….

Cela permet de faire de belles rencontres durant le voyage, non ?

Mouvance

Ces êtres de dialogue, de partage et de mouvance que nous sommes, vivent de la magie des rencontres, meurent de leur absence.

Chaque rencontre nous réinvente illico – que ce soit celle d’un paysage, d’un objet d’art, d’un arbre, d’un chat ou d’un enfant, d’un ami ou d’un inconnu.

Un être neuf surgit alors de moi et laisse derrière lui celui qu’un instant plus tôt je croyais être.
Christiane Singer