LE BOUTON DE ROSE

 

bouton-de-rose-1

Voici une ode au plaisir féminin, effeuillé tout au long d’une conférence non pareille, où Verlaine, Brassens, Catherine Solano et le docteur Leleu sont conjointement convoqués pour évoquer ce bouton riche de métamorphoses qui fait encore rougir les chastes oreilles du temps présent….

Il faut du courage et du culot pour monter sur scène et disserter doctement sur ce sujet, contourné en métaphores habiles tout au long des siècles passés (que de références au jardinage, ma doué!), cantonné de nos jours en de sages notations anatomiques et médicales dénuées de toute poésie…

bouton-de-rose-3Il faut un sacré coffre pour entonner les refrains graveleux ou sous-titrés qui ont émerveillé les hôtes des cabarets joyeux où les non-dits flirtaient avec une sensualité relativement torride ma foi…

Il faut oser dire ce que beaucoup taisent, ce que les femmes dissimulent de malaise face à la non connaissance de leurs corps et de ses capacités de joie innée .

Il est bon de dire aux jeunes filles qu’être femme ne se résume pas à être un consentement frustré à un devoir conjugal (ou pas) épuisant d’habitudes, saturé de radio guidage, dénué de décollages imminents .

Il est bon d’entendre loué ce trésor qui ne devrait jamais avoir été oublié puisque intrinsèquement féminin, pilier d’une jouissance illimitée.

Il faut oser parler du clitoris. Dit comme ça c’est bêta. Mieux vaut vite passer aux travaux pratiques !

 

bouton-de-rose-2

Merci à Sophie Accaoui de nous emmener si joyeusement par ces chemins là !

 

Camille
a-de-arman (2)

 

 

 

 

Tous les vendredis à 19h

Comédie Nation

77 rue de Montreuil Paris 11ème

01 48 05 52 44

Tout ça porterait à rire….

Après ma  vidéo des champs,

Sur les impostures du temps présent

« Tout ça porterait à rire s’il n’y avait le plaisir… »

Alors, vite

Un p’tit tour dans le grand vent sensuel muratien…

Piano piano….

 

Falling falling in love again….

« Amour trop belle amour, vagabonde….. »

 

Dans ta cour

Pas de souci troubadour

Je te rejoins…

 

 

Camille Arman

Sensualité en hiver………………………..

Pour rien, pour eux, comme ça..

Parce que ça colle bien à l’heure et à l’air …

 

 

« Veux-tu que j’te dépose? »

La phrase la plus sexy que je connaisse….

 

…et puis un petit coup de cul au frais histoire de se remettre les idées en place!

 

Portez-vous les uns aux autres les mots roses….

et bleus et verts!

 

Camille

 

A de Arman

Mama Mia

Ouah, bonjour tout le monde.

Voilà un retour qui fait chaud au cœur. Une lectrice dont je vous parlerai une autre fois si elle m’y autorise, vient de terminer Mama mia et fait ce retour reçu sur Facebook ce matin

Merci ! Mama Mia est superbe. Très émouvant. Bouleversant.  Merci de ce partage. Belle journée. Valérie

Hier, un enregistrement d’un extrait de Mama Mia lu par Camille en personne a été terminé, le voici tout frais… Une autre vidéo suit, d’un extrait de « La forme de mon désir », lu par Jean-Louis Bresson.

Plein de bonnes choses donc, en précisant que nous serons bien le lundi 23 décembre à la librairie Cyrano de la Ferté sous Jouarre… Qu’on se le dise…

Bon dimanche

Sylvain

Rappel en douceur pendant que l’on marchellise à Châton Plage.

La chro d’une belle personne…

http://www.lombreduregard.com/c…/mama-mia-de-camille-arman

Camille

La F(i)erté ce soir…

« Voilàààààààà, c’est fini,

Peut-être après-demain je te retrouverai… » »

Ça a commencé sur les chapeaux de roue, juste le temps de se poser et hop, un chocolat fumant nous arrive.

Ça c’est le Clémence’s style !

( Parce que parmi les bonnes résolutions de rentrée, il y a noté sur le frigo : arrêter le café, s’endormir tôt, arrêter l’apéro, euh……..)

La Ferté 5 octobre Arrivée

On s’installe, tranquille, pensant prendre nos marques, comme d’habitude. Compter les stylos sur le bureau… Ben non !

C’est venu d’un coup, comme un tsunami gentil, on s’est retrouvé quasi Mussoisé, 4 personnes leur livre à la main, attendant la signature….

Certains sont partis car il y avait trop de monde autour de la table ! Un comble, my dear !

Je me demande parfois s’il faut continuer, mais le doute est levé. Pas eu le temps de regarder la montre que je n’ai pas au poignet  !

Faut dire que l’article de Pascal Pioppi nous a bien boostés. (On le diffuse semaine prochaine ici-même, histoire de ne pas nuire à la presse hebdomadaire régionale, normal!)

Ainsi que l’entretien sur Fréquence Paris Plurielle. ( Bonjour Jean-Claude, si tu m’entends… ! Si si, j’assure pour la chronique de mardi à la radio, ne prépare pas le revolver ! Même si je ne sais pas encore qui va passer à la casserole, à feu très très doux !!)

Et là, soudain, la foule en délire ayant regagné ses foyers, René est sorti de son Repaire, tel un renard breton lâchant ses galettes et sa foire aux vins un instant…..Tintintin..!

Ah, oui, au fait, que je vous précise, René c’est le pote de Sylvain, ils sont sortis du même tonneau !

Poup’s, !

« Oh ! Du Champagne! Fallait pas, c’est trop gentil !!  »

Et voilà Clémence qui arrive, alléchée par toutes ces bulles….

Si toutes les libraires étaient comme elle, peut-être que les ventes s’envoleraient , non ???

La Ferté 5 octobre Champagne

Champagne grand cru, du Chardonnay pur jus, avec des notes d’agrumes, genre pamplemousse (c’est le pro qui le dit, je n’oserais pas) ! C’est sa dernière bouteille, conservée pour l’occasion, il savait qu’on venait, René!

Délicat notre caviste préféré…

On se met à l’écart pour trinquer. Un paparazzi nous retrouve, pas moyen de s’isoler.

La ferté 5 octobre

Ouf!  Mais qui a inventé les fins de journée ? On serait bien resté un peu, on commence à se faire des ami(e)s depuis près de 4 ans……

Difficile de rentrer à la maison, on est survoltés et c’est bon.

Merci Clémence, on t’a mise en retard pour le dîner !

Allez, tes amis connaissent ton métier et auront bu un verre en attendant…

Comme nous !

Demain, « La forme » désire La Ferté…

Bon, c’est pas l’tout, demain on reprend notre bâton de pèlerin, direction une adresse qu’on aime particulièrement, qui sait y faire avec les auteurs lors des séances de signature.

L’adresse…

La librairie Cyrano, fièrement représentée par une jeune femme du tonnerre, Clémence affichant toujours son joli sourire derrière son comptoir. Ça se passe à La Ferté sous Jouarres, 17 rue des Pelletiers de 15h à 19h

Ça me donne envie de livrer ces quelques lignes que voici:

 » Ne pas fuir, oser même quand tout déraisonne autour.
Continuer, tracer la route, le sillon depuis longtemps envisagé, contre vents et marées. Contre les doutes renvoyés par l’entourage, ne pas se fourvoyer. Donc écrire, vivre, aimer, tout est lié.
Et un jour enfin, publier. Par pour la gloriole : pour respirer. Trouver des voix communes, des échos à sensations, à émotions. Des amplificateurs afin de partager,de célébrer la vie au lieu de la mépriser… Et de passer à côté.

J’écris jour et nuit. Nécessité intérieure. Intensité dont je ne peux plus me passer et qui m’aide à affronter les absurdités extérieures déposées par de curieux cétacés sur mon cœur…
J’ai renoncé à comprendre. Je fore intérieur, à la recherche de la source enfouie de la vie. »

 

Et à nouveau le lien vers notre entretien enregistré récemment avec Sylvain concernant ‘La forme de mon désir » sur ‘Over & over » de Jean-Louis Murat. Jean-Claude Caillette nous a gâtés

Bon we et bienvenue à qui pourra faire un détour nous voir demain, vous pourrez lire l’article paru dans le journal « La Marne » cette semaine, il est à peine froissé, c’est notre manière de faire le buzz.