L’A 380 et l’écriture

L’écriture est une pratique qui aime le calme et le silence. Presque le retrait.

Il y a des coïncidences qui font que l’on fait ce que l’on ne pensait plus devoir faire, juste parce qu’on a un peu décalé l’angle de vision de « pourquoi on le fait ».

Oui il est vain à mon sens d’arguer contre le manque de lecteurs (et patati et patata…) Suicidez-vous donc avec une plume d’oie que vous n’avez plus, que vous n’avez pas, si le désespoir vous étreint de tant de malveillance d’injustices d’époque etc….

Une fois qu’on a dit ça on marine dans son foie (ou sa bile, ça dépend des cas!).

Soit écrire fait bander, soit ça fait pas.

Si pas, pas la peine de continuer.

Ces radicalités je me les applique en premier lieu quand mes scrogneugneux me dévastent la paroi!

Donc j’écris dans le silence et le bruit des réacteurs de ceux qui s’envolent vers un ailleurs dont on espère qu’ils reviendront grandis sinon ça sert à rien DU TOUT de partir si loin pour revenir aussi con qu’on est parti!A380

Et au rythme où les A 380 passent au-dessus de ma tête en ces périodes de printemps et de ponts et de billets dégriffés hors périodes scolaires (vous avez voulu des enfants, dansez en rond autour du foyer maintenant!) ça va nous faire un paquet d’êtres de lumière qui vont nous revenir sur le tarmac dans peu de temps!

Donc j’écris et irai voir sur les bords de Marne dimanche  à Château-Thierry si j’y suis. Sous une tente blanche sans faire la manche ni alpaguer le passant -qui est là pour passer, lui!  En prenant un max de bon temps et en laissant la vie couler, telle la rivière émeraude que j’aime tant.

Tant mieux si je vous y croise!

a-de-arman (2)

Camille

 

La Fontaine aux livres à Château-Thierry de 10 à 18h, le long des bords de Marne on peut pas louper!

 

Cent mille nuances de Fées !

Être dans la peau de l’invité(e) de Jean-Claude Caillette sur Radio Fréquence Paris Plurielles. Se promener au fil des livres sortis depuis 1993, donner quelques informations sur certains textes des Fées…

Arriver à comprendre le travail de compression d’une écriture nourrie de Nerval, de Baudelaire, Stendhal, à travers la vision d’un lecteur, d’une lectrice. Demeurer fascinée par la multiplicité des perspectives. Retourner faire quelques pas sous les tropiques…

A ouïr sans nuances…ou bien avec plus de cinquante, franchement!

 

 

A bientôt !

 

a-de-arman (2)

 

Dédicace

Avis de dédicace chez Clémence, librairie Cyrano la Ferté sous Jouarre le samedi 13 décembre.

J’y serai avec les Fées et autres miroirs de nous dans cette belle place forte de la littérature qui résiste joliment ma foi au vent mauvais des amazones cruelles….

 

A vous y retrouver !

 

Camille

A de Arman

Morgane

Comme une journée ne peut pas se terminer aussi difficilement qu’elle a commencé (il n’y avait plus de caramel au beurre salé pour le petit déjeuner…), voici une des bonnes nouvelles du jour…

Le site http://www.lestrompettesmarines.com/pages/morgane.html

vient d’éditer le texte « Morgane » extrait du Recueil de nouvelles « Un lycée côté jardin », sorti il y a un an…
Vous qui me suivez sur ce blog, avez toutes et tous lu ce texte, mais il semble que parfois, le plaisir d’une nouvelle lecture apporte une sensation forte… je voudrais partager cette joie avec vous, simplement…

L’ENVERS DU DECOR (5)

Prof, je travaillais du lundi au samedi. Finissais souvent tard : toujours un truc à faire pour boucler la journée.
Echanger autour d’un élève, rechercher « Le » passage, mais si, celui qui les avait « tant émus » l’an passé, dans quel bouquin, bon sang? Garnier, Nathan? Qui c’est qu’a pris le spécimen dans mon casier?

CPE, c’était la semaine entière, plus des semaines de garde pendant les vacances (la scène de surveillance des alarmes, du courrier, des dossiers en souffrance dans « le Lycée », c’était pas du pipeau !). Le jour de la sortie, plus tard que tout le monde, quand le dernier rattrapé du Bac s’est bien remis de son évanouissement, quand les inscriptions sont quasi engrangées. Les bilans tirés.

La reprise plus tôt que tout le monde, en Août, pour préparer la rentrée et là j’avoue, c’était un peu plus raide…Les bahuts déserts ont des charmes infinis, mais quand il fait un plein soleil, toujours eu envie d’aller voir ailleurs si j’y suis…

COMMUNIQUE

Je tiens à préciser que ceux qui seraient intéressés par « Mama mia », et « Un lycée côté jardin » s’adressent à moi en direct.

J’ai rompu le contrat avec Kiro, qui ne respecte aucun de ses engagements.
Depuis le départ, problèmes d’impression , changement d’imprimerie, aucune diffusion ni promo, ni aide d’aucune sorte, aucun relevé correct de DA, aucun contact possible, non réponse aux mails et appels etc….

Ces « éditeurs » ont misé sur un ou deux auteurs…. futurs Gavalda ou

Levy , les autres ….. subventionnent !

J’arrête, c’est encore les flatter que de parler d’eux….

L’Union : Animations La Fontaine aux livres, Château Thierry, L’union 20 Juin 2012

 

Une belle journée… qui ne fut pas un flop pour moi !

Voici un extrait du journal l’ Union :

 

 

 

 

 

 

« Plusieurs rencontres ont ravi Camille Arman.

 

Une journée estivale, un endroit agréable, « malheureusement la manifestation n’a pas eu le succès attendu, il n’y a pas assez d’exposants », confie une élue municipale. Néanmoins la densité des promeneurs y était, ils se sont largement attardés sur les stands de ventes et expositions.

La littérature, c’est aussi les séances de dédicaces d’auteurs, notamment Camille Arman.(…)

Cette écrivaine baroudeuse, fut professeure de français et conseillère d’éducation. Après une vie bien remplie, elle s’est consacrée à l’écriture, il y a treize ans.

Après La Pyramide (ballade romantique dans Paris) puis Un lycée côté jardin (chroniques d’expériences professionnelles),c’est Mama mia, édité en 2010, qui justifiait sa présence ce dimanche.
L’histoire tirée de faits réels, retrace les liens fusionnels heureux ou non, existants entre une mère et sa fille. Un témoignage poignant dans lequel tout un chacun s’identifiera à un moment ou l’autre du récit.

Camille Arman a son prochain livre quasiment sous presse au Carrefour du Net, et le cinquième est en cours d’écriture(…)  »

 

PS : Le cinquième est déjà signé !

77 FM

Enregistrement ce jour autour d' »Un lycée côté jardin », sur 77 FM, avec Anne Sophie, entourée de trois stagiaires (le média radio a ses émules !)

On attaque direct sans préchauffage…

C’est le côté « humain » de la Conseillère d’Education qui marque cette fraîche ex-lycéenne…

Le souvenir du versant « Garde-Chiourme » de la fonction a semble t-il encore fait des dégâts dans les esprits…

« On ne voit pas les profs comme ça »… mais si, mais si  !

Humains trop humains, parfois…

Et oui, d’autres livres à venir, vers l’automne

Et oui avec des éditeurs qui en veulent…et qui rament aussi, en ces temps où ce qui sauve (la culture, l’ouverture d’esprit) est considérée comme un luxe par trop de « gens honnêtes »…

Et oui, toujours près du corps et du coeur

Parce que c’est mon truc à moi et que je ne me décale que très peu de cela..

Sauf à blesser autrui…

« Un lycée côté jardin », extrait : « l’enfant modèle »

Un sourire trop grand, un rire trop lourd, il portait sur son visage sans âge, les marques de ceux qui ne sont pas tout-à-fait de ce monde.

Ses longues jambes embarrassées, ses cheveux blonds ébouriffés, ses chandails rouges usés faisaient hurler de rire les élèves de cette classe de première C d’un lycée ‘sans histoire’.
Ils l’avaient surnommés « Duduche », en toute amitié..

Au cœur de juin, il étudiait, toujours et encore, au beau milieu de la bibliothèque désertée. Dehors, la drague faisait rage : autour du filet nouvellement dressé, on acclamait les prouesses des volleyeurs. Les filles riaient trop fort. Les garçons, étrangement ivres, se rattrapaient souvent à une hanche… le soleil s’étirait.

Seul, perdu dans la bibliothèque sombre, il lisait. Ses mains en couronne semblaient protéger la couverture d’un livre intitulé ‘Le rouge et le noir’.

Sarah le retrouvait, tous les mardis et jeudis après-midi à dix-sept heures, pour le sempiternel cours de Latin. Le dernier du jour, le sacrifié des plannings.

Duduche était là, toujours en avance, toujours droit comme une asperge en boite contre le mur crépité jaune sale. Aussitôt la porte ouverte, il s’avançait pathétique, mécanique vers sa rangée.
Sa rangée unique. Son rang premier. Sa destinée.

Radio FPP, the emission

Radio avec le charmant JC Caillette demain 15h sur FPP. 106.3 FM.

Pour une discussion , une lecture à deux voix , un échange autour du lycée mais « pake »..

Instants simples et beaux,

Comme la vie

Telle qu’elle devrait être…

JC est peintre aussi..

Un métier de luxe

« Un métier de luxe serait de pouvoir se permettre de choisir ses lecteurs… Et de bien en vivre ! »

J’avoisine les 250 exemplaires vendus avec Mama mia, c’est peu et beaucoup à la fois, mais je ne les dois qu’à ma sueur (et à la compréhension de mon entourage !).

Les lecteurs m’ont choisie, je n’ai plus de famille à part mes enfants et aucun achat « complaisant ». Je n’en vis pas, il me COUTE même, mes précommandes du Lycée me « rapportent » un euro par livre. Et « Mama » à compte d’auteur me coûte encore..

Si tu comptes l’essence pour les dédicaces et salons, les repas sur place, quand les salons ne sont pas payants de 10 à 20 euros !!

L’écriture est devenue un « marché » pour des gens futés qui s’en mettent plein les fouilles, profitant de la croyance que chacun peut écrire et être édité.

Je dis « non  » et me fais mal voir, mais c’est non quand même !!

Je remercie Madame Education Nationale de m’octroyer après 25 ans de bons et loyaux services et l’éducation de trois enfants, une pension d’environ 1000 euros.Je vis ainsi, simplement mais libre de mon temps.
C’est un luxe suprême. Mon luxe.

« J’imagine que la partie VRP de ton boulot d’écrivain ne doit pas la plus facile à vivre ? »

Non, mais c’est là le paradoxe. Je déteste me vendre, mais j’adore quand le courant « passe » avec un lecteur, c’est magique, comme un mini coup de foudre…Et on en devient accro !!!
par contre quand on se fait zapper, c’est assez atroce..

« Sinon, tu fais comme moi, tu oeuvres dans l’ombre ! »

Finie pour moi cette période là, des années à se renier, c’est fini !!!
J’aurais le temps à 80 ans, dans mon foyer pour personnes âgées…

Et toi je te le répète, tu pourrais aussi…mais une tête de pioche comme la tienne…Presque pire que moi !!

Merci pour tes réflexions, Marchand, elles sont toujours riches et profondes..

Le Le Salon du Livre est à Château-Thierry !

N’allez pas vous entasser dans un hall parisien déshumanisé ce samedi, venez fureter chez Caroline, librairie de la Grande Rue à Château-Thierry et oser une dédicace, allez !

L’entrée est gratuite !

J’y serai avec tout mon lycée !

D-dicaceC.ArmanCh-teau-Thierry

CP_Un lyc-e c-t- jardin

Mon ami Le Marchand …

Le marchand, un de mes frères en esprit, m’écrit à propos du Lycée…

« Bonjour !

De l’âme tu en as mis aussi beaucoup dans ton livre et cela le rendait encore plus sensible, plus vivant, plus attachant.

Mais j’imagine aussi que pour d’autres lecteurs plus « terre à terre » cela doit rendre les portraits plus difficiles à cerner et les histoires plus difficiles à suivre, ptêtre…

Mais j’imagine aussi que pour les écrivains qui ont beaucoup d’eux-mêmes à donner et qui s’obligent, ne pouvant faire autrement, à le donner d’une certaine manière, la plus conforme possible à ce qu’ils/elles ressentent, ainsi qu’à l’image qu’ils/elles ont d’eux/elles-mêmes, ils/elles n’ont pas le choix.
Enfin, c’est ce que je crois !

Cependant, c’est exactement ce que je recherche dans un livre (et aussi dans ce que j’écris moi), finalement, beaucoup plus de subjectif que d’objectif.

Sinon, autant lire le journal, un documentaire, un roman d’aventures ou un polar !

Ton livre je l’ai dévoré d’une traite, en 2h chrono, preske en apnée ! C’est le genre de livre qui prend aux tripes et qui ne vous lâche pas avant la dernière page.

D’ailleurs, je me demandais s’il n’avait pas été écrit aussi de cette manière ? »

Ce qu’il y a de pratique avec de tels « confrères », c’est qu’il n’y a pas besoin de pesantes explications. Ca passe direct de coeur à coeur et bon sang que c’est bon !

Parution du Lycée

Le « lycée côté jardin » nouveau est arrivé !
Vous pouvez me contacter sur :
« camille.arman@gmail.com  » si vous désirez l’acquérir, avant les séances dédicaces ( 9 et 11 Mars à Crouy sur Ourcq « Presses de l’Ourcq,17 Mars à Château-Thierry librairie « Toute la presse » , salon des auteures franciliennes de Viry Châtillon du 7 Avril etc) référencements Fnac et autres à venir..

Je vous glisse dans le prochain billet le début de l’Ode au Mammouth, insérée en préambule….

DERNIER RAPPEL !

Dernier rappel pour les pré-commandes de mon livre « Un lycée côté jardin », le 30 janvier il sera trop tard pour le recevoir dédicacé dans votre boîte aux lettres.

Il suffit de cliquer sur la couverture du livre à côté de « Mama mia » (toujours en vente chez moi, sur les sites par correspondance et quelques librairies) et de vous laisser guider. Le paiement est sécurisé.

Je ne suis pas vendeuse dans l’âme, mais j’ai bien compris qu’à défaut de relais pharaoniques, si l’on ne bouge pas ses fesses rien n’arrive…

Car le but aujourd’hui est d’être lue, un minimum de lecteurs contribue à trouver la pêche pour continuer…

L’envie est toujours là, le feu brûle mais il peut aussi consumer celui qui l’abrite s’il n’est pas ventilé…

Le côté intime…

Le Marchand a décidément de bonnes réflexions (sinon il ne serait ni Marchand, ni questionnant, ni avançant)
Je publie ce billet pour éclairer la sortie du livre…

Le côté jardin représente le côté intime, sensuel, le versus des « cours », il ne s’agit en rien d’un traité de sociologie (enfin quoique, en y réfléchissant bien…)

« Marchand,

Ce recueil est une revisitation de “notre lycée” à l’aune des années 90, puisque j’y ai exercé après y avoir été élève, as you…

Les lieux sont quasi les mêmes mais j’y évoque surtout les humains rencontrés. Et de notre période commune n’émerge qu’un récit…
Pas le moins important pour moi, car ce fait divers, étrangement actuel, m’avait profondément marquée à l’époque… Je pense que tu reconnaîtras le personnage en question.

Je t’embrasse. »

Merci à ceux qui ont effectué les précommandes du livre à venir « Un lycée côté jardin » aux Editions Kirographaires, lien ci-joint et en cliquant sur la page de couverture à droite :

Pour les autres, mini rappel :
http://www.edkiro.fr/un-lycee-cote-jardin.html

Pour les autres (il en reste au fond de la classe ), il est encore possible de manifester son soutien !

L’édition n’est pas un long fleuve tranquille et « qui va piano va sano ». Même si des remous vous inondent parfois, il s’agit de ne pas couler…